PDC: oui aux lois sur l'asile et les étrangers - refus sur Swisscom

COIRE - Par 151 voix contre 45, respectivement 153 contre 37, les délégués du PDC ont décidé à Coire de soutenir les lois sur l'asile et les étrangers soumises au peuple le 24 septembre prochain.Selon eux, elles permettront de lutter efficacement contre les abus et donneront aux cantons les moyens nécessaires pour renvoyer les requérants déboutés qui ne présentent pas de papiers d'identité. Les délégués ont aussi entériné une résolution qui exige que la Confédération renonce à vendre Swisscom. Le PDC craint notamment que la société soit rachetée par des étrangers et que la desserte de base ne soit plus garantie dans tout le pays.Lors du débat sur ces projets, les quelque 202 délégués présents étaient visiblement plus intéressés à discuter entre eux de la succession de M. Deiss qu'à écouter les arguments des intervenants. Au final, les délégués ont suivi leur direction.Ceux qui ont vraiment besoin de protection continueront à être accueillis en Suisse. Les représentants de l'aile gauche du parti et ceux des PDC genevois et vaudois n'ont pas réussi à convaincre l'assemblée de refuser ces textes. Selon eux, ils s'opposent aux valeurs chrétiennes, à la position des évêques et à la tradition humanitaire de la Suisse.Contrairement à ce qui était prévu, Joseph Deiss n'a pas défendu la position du Conseil fédéral sur la révision des lois sur l'asile et les étrangers.Dans le dossier Swisscom, le Conseil fédéral doit élaborer une nouvelle stratégie pour l'avenir de l'entreprise, selon le PDC Celle-ci doit permettre à Swisscom de s'engager à l'étranger et limiter au maximum la perte de contrôle de la Confédération sur les infrastructures fixes. Pour ce faire, cette dernière devrait garder "au moins 51% des actions". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.