Peter Friederich est définitivement condamné pour blanchiment

LAUSANNE - Ex-ambassadeur de Suisse au Luxembourg, Peter Friederich n'échappera pas à une peine de réclusion pour blanchiment d'argent par métier. Le Tribunal fédéral (TF) a confirmé sa condamnation sur le point principal.Il n'a admis le recours de l'ancien diplomate, âgé de 64 ans, qu'en ce qui concerne trois faux dans les titres. Les juges du Tribunal pénal fédéral (TPF) devront revoir la peine de trois ans et demi de réclusion infligée à Peter Friederich le 6 juin 2005.L'admission partielle du recours ne devrait, au vu de la gravité des autres infractions, avoir qu'une influence "marginale" sur la durée de cette peine. Le TF le précise lui-même à la fin de son arrêt.En première instance, Peter Friederich avait été reconnu coupable de blanchiment d'argent par métier, de faux dans les titres répétés, d'abus de confiance répétés et de diminutions d'actifs répétés. En plus de la peine de réclusion, il avait écopé d'une amende de 15'000 francs."L'ex-ambassadeur avait reçu des millions de la part de personnes sans revenu ni fortune légale mais à la tête d'un réseau de trafiquants de drogues, afin qu'il les place sur des comptes à son nom puis les transfère selon leurs instructions à des tiers", rappelle le TF.L'argent lui avait été remis sans quittance et dans des lieux publics sous forme de liasses de diverses coupures contenues dans des sacs en plastique. Sur la base de ces faits, contrairement à ce que contestait l'avocat de l'ex-ambassadeur, Me Didier Bottge,il n'était pas insoutenable de retenir que cet argent provenait du trafic de stupéfiants.Mon Repos confirme également la condamnation de blanchiment par métier, Peter Friederich ayant sur une période de 6 mois environ consacré un temps non négligeable à son activité délictuelle.Pour ce qui concerne 3 faux documents établis à l'intention des banques pour justifier la provenance des fonds qui leur étaient confiés, le TF estime qu'ils étaient dépourvus de "force probante qualifiée". L'infraction de faux dans les titres ne peut être retenue contre Peter Friederich.En plus de l'infraction la plus grave de blanchiment par métier, l'ex-ambassadeur est définitivement condamné pour abus de confiance répétés, ayant poursuivi son activité de gestionnaire de fortunes alors qu'il savait qu'il était dans une situation financière désespérée après de grosses pertes en bourse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.