Première campagne nationale contre la contrefaçon et le piratage

BERN - La contrefaçon et le piratage font perdre 2 milliards de francs par an à l'économie suisse, selon des estimations. La première campagne nationale a été lancée pour sensibiliser la population à ce phénomène qui ne cesse de s'étendre.Cette campagne est l'oeuvre de la plateforme suisse "Stop Piracy", créée en juillet 2005 par l'Institut fédéral de la propriété intellectuelle en collaboration avec ICC Switzerland, le Comité national suisse de la Chambre de commerce international.L'organisation rappelle dans un communiqué qu'aujourd'hui aucun secteur n'est plus épargné par la contrefaçon et la piraterie: produits de luxe, logiciels, vidéos et musique, jouets, médicaments ou accessoires de voitures, tout y passe.Entre 2002 et 2005, le nombre de marchandises saisies à la douane suisse a presque été multiplié par dix, de 69 à 572, la valeur totale atteignant 10,3 millions de francs l'an passé. Mais les pertes économiques ne sont pas la seule conséquence de la contrefaçon ou du piratage, relève l'organisation "Stop Piracy".Les revenus que ces délits génèrent servent souvent à financer la criminalité organisée. De plus, les produits mis en circulation sont susceptibles de mettre en péril la sécurité ou la santé des consommateurs, en particulier quand il s'agit de médicaments, de pièces détachées, de denrées alimentaires, de jouets ou de produits cosmétiques. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.