Projet Ymago de restructuration de La Poste: des rassemblements

NEUCHâTEL - Environ 500 postiers au total se sont mobilisés à Neuchâtel, Lucerne et Lugano pour protester contre le plan de restructuration Ymago. Les manifestants ont dénoncé les pressions sur les salaires et les postes de travail.Les réunions de protestation étaient organisées à l'appel du Syndicat de la communication. Dans les trois villes, les dirigeants syndicaux ont confirmé leur intention de manifester tous les lundis contre le projet Ymago. Celui-ci prévoit la restructuration des 2500 offices postaux pour économiser 50 millions de francs par an.A Neuchâtel, le président du Syndicat de la communication, Christian Levrat, a dénoncé fermement le projet, devant environ 200 employés de La Poste réunis près de la gare CFF. "Ymago n'est bon ni pour le service public ni pour les salariés", a déclaré le conseiller national fribourgeois dans une allocution.Selon lui, le programme de restructuration annonce une nouvelle vague de fermetures par étapes des bureaux de poste, au détriment surtout des régions périphériques. Le but visé par la direction "est de permettre à l'entreprise de fonctionner avec quelques centaines d'offices", a ajouté le dirigeant syndical.Il a estimé que les mesures de restructuration se destinent "à préparer une entrée en bourse que le management (de La Poste) appelle de ses voeux". En négligeant le service de proximité, La Poste commet la même erreur que les banques dans les années 90, a encore indiqué Christian Levrat.A Neuchâtel, comme à Lucerne et Lugano, les syndicalistes ont affirmé trois revendications: pas de licenciements, pas de baisses des salaires, levée des pressions sur le personnel. Selon eux, la direction de La Poste doit cesser de pratiquer des réformes uniquement sur le dos des employés.Ces derniers n'ont plus l'intention d'assumer cette politique, a déclaré à Lucerne Giorgio Pardini, secrétaire central du Syndicat de la communication, devant quelque 150 postiers et militants. Pour Peter Spichtig, secrétaire régional, la direction de La Poste doit offrir des perspectives de développement professionnel.De son côté, la direction de La Poste a réagi aux actions de protestation. Dans un communiqué, elle a regretté que le Syndicat de la communication "cherche à influencer, avant même le début des discussions, les négociations entre partenaires sociaux". /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

29.05.2009
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.