Révision de la loi sur les armes: registre national enterré

BERNE - La gauche n'a pas réussi à ressusciter au Conseil national l'idée d'un registre central des armes. Pour la majorité bourgeoise, une telle banque de données demanderait beaucoup de travail sans pour autant renforcer la sécurité et réduire la criminalité.La proposition défendue par le camp rose-vert a été balayée par 95 voix contre 65. Les débats doivent se poursuivre jeudi prochain. Le National doit encore se prononcer sur la question de la détention à domicile des armes d'ordonnance.Le but de ce registre n'est pas de stigmatiser les propriétaires d'armes, mais de renforcer la coordination, la traçabilité et la transparence, a argumenté en vain Géraldine Savary (PS/VD). Et de citer la tuerie de Zoug. L'existence du registre aurait certainement permis de repérer l'homme et de le surveiller, selon elle.Une analyse réfutée par la droite. La création d'un registre national, largement rejetée lors de la procédure de consultation, serait contre-productive car elle ne ferait qu'encourager le marché noir, d'après elle. Le camp bourgeois n'a pas non plus manqué de souligner que ce projet marquerait "le retour des fiches", une pratique pourtant abhorrée par la gauche. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.