Samuel Schmid sera toujours membre de l'UDC

BERNE - Samuel Schmid a réaffirmé son attachement à l'UDC une semaine après s'être dit favorable au retrait des conseillers fédéraux de leur parti. "Je suis membre de l'UDC et le resterai toujours", a-t-il dit lors de l'assemblée de l'UDC bernoise. Les propos, le week-end dernier, de M. Schmid sur l'opportunité d'une certaine distance entre les membres d'un gouvernement de concordance et leur parti a suscité des remous à l'UDC. Cette idée dénote une compréhension "complètement fausse" du rôle des conseillers fédéraux, avait répondu le président du parti Ueli Maurer par presse interposée. Et de menacer de ne pas soutenir le ministre en vue de sa réélection en 2007 s'il ne joue pas le jeu. Il s'agissait de souligner qu'un conseiller fédéral est soumis avant tout à la constitution et se doit au bien général, et pas seulement à un programme de parti, a rétorqué Samuel Schmid samedi devant la section cantonale de l'UDC. La fidélité au parti est une chose, et l'attachement à la concordance, indissociable du principe de collégialité, en est une autre, selon lui. Le président de la Confédération estime qu'il est de son devoir de rendre attentif aux risques. Il a fait allusion aux fuites sur les opinions divergentes dans les instances dirigeantes, ce qui constitue, d'après lui, une menace déguisée pour la collégialité et donc pour la concordance. Dans une démocratie, tous les membres d'un exécutif sont directement responsables de la situation du pays. C'est pourquoi tous les grands partis doivent continuer d'être représentés au gouvernement et d'en assumer la responsabilité politique commune, a ajouté Samuel Schmid. Les délégués ont salué son discours avec des applaudissements. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.