Servette FC: l'extradition de Marc Roger pourrait prendre six mois

GENèVE - L'extradition vers la Suisse de l'ancien patron du Servette FC Marc Roger pourrait prendre jusqu'à six mois. Le Français, arrêté vendredi en Espagne, est inculpé par la justice genevoise dans le cadre de la faillite du club grenat.Dans l'hypothèse où Marc Roger utilise toutes les possibilités que lui offre le droit espagnol, la procédure d'extradition pourrait durer six mois, explique Marc Tappolet, le juge d'instruction genevois chargé d'enquêter sur la débâcle du club grenat.L'extradition du Français pourrait aussi ne prendre "qu'une petite semaine" si Marc Roger ne s'y oppose pas. Dans ce cas, un procès devrait se tenir rapidement, cet automne déjà, relève M. Tappolet. L'instruction est en effet terminée à 85%, fait savoir le magistrat.Dans une interview accordée au "Matin", Alain Marti, l'avocat de Marc Roger, déclare craindre que son client mette fin à ses jours. "Il n'est pas en état de supporter ce qu'il a déjà enduré", souligne-t-il, en faisant allusion aux trois mois de détention préventive subis par le Français en 2005.Pour le moment, la Suisse n'a pas encore formellement déposé une demande d'extradition auprès des autorités espagnoles, indique le porte-parole de l'Office fédéral de la justice (OFJ), Folco Galli. Une telle démarche sera entreprise rapidement. Il s'agit d'une question de jours.Arrêté en mars 2005 à Genève, Marc Roger avait été libéré sous caution en juin 2005, après trois mois de détention préventive à Champ-Dollon. Une fois sorti, il avait trouvé refuge en France. L'ancien patron du Servette FC est inculpé de gestion déloyale, banqueroute frauduleuse, faux dans les titres et abus de confiance. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.