Sida: trithérapies allégées sans risque, selon les HUG

GENèVE - Une équipe des Hôpitaux universitaires genevois a fait une découverte majeure en matière de sida: le traitement rétroviral peut être interrompu plusieurs semaines sans que les patients n'en souffrent ni que le virus du sida ne devienne résistant.Aucun décès ni aucun cas de maladie lié au sida n'a été observé parmi les 430 personnes séropositives suivies dans le cadre de l'étude genevoise, à paraître samedi dans la revue médicale internationale "The Lancet". Chef de l'unité sida des HUG, le professeur Bernard Hirschel a confirmé à la Télévision suisse les résultats réjouissants annoncés par le quotidien "Le Temps".Depuis 1996, les trithérapies antirétrovirales hautement actives (HAART) ont fait leurs preuves en réduisant de 85% la mortalité du sida. Mais elles ont deux points faibles: leur coût élevé, qui en interdisent l'accès pour les pays en développement et leurs effets secondaires sévères qui entament la qualité de vie des patients.Selon l'agence nationale de recherche contre le sida (ANRS), 11 à 12% des patients pratiquent eux-mêmes des pauses afin de diminuer le contre-coup du traitement. Plusieurs études ont été lancées dès 2000 afin d'évaluer les conséquences de l'arrêt de la médication.La contribution de l'équipe genevoise est importante: elle montre que la résistance du virus aux médicaments n'augmente pas quand le traitement est interrompu autour de 18 semaines. Mais il faut faire d'autres essais avec d'autres seuils, souligne le Pr Hirschel.L'étude Staccato était devisée à quatre millions de francs. Elle a impliqué 430 patients domiciliés en Thaïlande, pour 80 % d'entre eux, en Suisse et en Australie.La Suisse a les moyens de soigner ses quelque 5000 malades du sida qui coûte quelque 100 millions de francs par année. Mais ce genre de recherche est déterminante pour les pays pauvres: un nombre beaucoup plus grand de malades pourraient y être soignés avec le même investissement financier, a encore expliqué le professeur. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.