Sion est la ville la plus polluée de Suisse

SION - Sion est la ville dont l'air est le plus pollué de Suisse depuis le début de l'année, selon les Verts valaisans. Ils exigent que des mesures soient prises, à commencer par l'arrêt des vols militaires à Sion. Le canton estime que la situation est préoccupante mais pas alarmante.Les Verts se basent sur les calculs de la station sédunoise du réseau NABEL qui mesure en continu la pollution de l'air en Suisse. Les résulats montrent que la capitale valaisanne détient le record national de la plus haute moyenne journalière d'oxydes d'azote présents dans l'air.Le 13 janvier, cette moyenne était de 104 microgrammes par m³. Or pour ces oxydes d'azote, la valeur limite annuelle est de 30 microgrammes par mètre cube (µg/m³) et la moyenne journalière de 80 µg/m³ ne doit être dépassée qu'une seule fois par an. Elle l'a été dix fois depuis le début de l'année à Sion. Le dépassement des limites concernent également les particules fines.Ces mesures doivent cependant être interprétées avec réserve. "De par leur emplacement, les résultats des stations de mesures ne sont pas destinés à être comparés et ne permettent pas de dresser un classement des villes les plus polluées", a précisé une porte-parole de l'Office fédéral de l'environnement.Face à cette situation, les Verts valaisans demandent que des mesures soient prises. "Les mesures prises jusqu'à ce jour par le gouvernement arrivent à bout de souffle", indique le député Georges Darbellay. Il demande aux dirigeants cantonaux d'entreprendre d'autres actions, dont celle de faire cesser les vols militaires.Cette demande intervient à l'heure où les FA 18 sillonnent le ciel valaisan en continu suite à l'occasion du Forum économique mondial (WEF) à Davos.De son côté, le service cantonal de protection de l'environnement estime que la situation est préoccupante mais pas alarmante. Selon son chef Cédric Arnold, ils sont essentiellement liés à une situation météorologique particulière, soit une longue période sans vent ni pluie couplée à une inversion très marquée des températures.Dans ce contexte la topographie du canton joue également un rôle. "La pollution s'est ainsi accumulée au fond de la vallée du Rhône", précise M. Arnold. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.