Surveillance des prix: téléréseaux et télécommunications au pilori

BERNE - Le Surveillant des prix Rudolf Strahm a reçu l'an dernier 1364 dénonciations de la part de la population, soit seulement 31 de moins qu'en 2005, année record. Les prix des téléréseaux et des télécommunications figurent en tête des annonces."Relevons le volumineux courrier de personnes, excédées pour certaines, se plaignant des suppressions de programmes analogiques de Cablecom, mais aussi les dénonciations en matière de téléphonie mobile, concernant par exemple les coûts élevés des appels téléphoniques depuis l'étranger au moyen de portables", a indiqué M. Strahm dans son rapport annuel 2006.Monsieur Prix signale également une "explosion" des dénonciations dans le secteur de la poste et de l'expédition. Au centre du courroux de la population figurent l'augmentation des taxes pour les versements en espèces aux guichets des bureaux de poste et les frais élevés de dédouanement prélevés à la frontière sur les petits paquets par les expéditeurs privés comme DHL.Ces taxes de dédouanement empêchent quasiment l'importation directe de marchandises par petits envois, comme des livres ou des CD, ainsi que la participation à des enchères sur internet dans les pays limitrophes. Une prodécure simplifiée a été élaborée et Monsieur Prix compte suivre de près son application.Les services de Rudolf Strahm se sont également penchés sur le prix des médicaments, premier sujet de dénonciation en 2005, sur les tarifs des hôpitaux ainsi que sur les taxes sur l'eau, l'épuration des eaux usées et les déchets. Des interventions ont permis de réaliser des économies en la matière, précise le rapport.Ainsi, en négociant avec Cablecom à propos de son offre de base, Rudolf Strahm a pu faire baisser de 100 à 120 millions de francs par an la somme des tarifs initialement prévus. Il a aussi émis onze recommandations sur les tarifs hospitaliers, ce qui représente environ 37 millions de francs d'économies potentielles par an. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.