Vaud: protestants et catholiques sur un pied d'égalité

LAUSANNE - Le Grand Conseil vaudois a débattu d'un paquet de lois qui réorganise les liens entre l'Etat et les communautés religieuses du canton. Pas historique: protestants et catholiques sont désormais placés sur un pied d'égalité.Ces cinq lois ecclésiales, imposées pas la nouvelle Constitution vaudoise, reconnaissent trois églises: elles attribuent un statut de droit public, avec des subventions à la clé, à l'Eglise évangélique réformée et à l'Eglise catholique ainsi qu'un statut plus limité d'intérêt public à la communauté israélite.Pour être reconnus, les autres mouvements, qu'ils soient évangéliques ou islamiques, devront remplir certaines conditions comme le respect de l'ordre juridique suisse et notamment de l'égalité homme-femme dans la société. Les députés discuteront la semaine prochaine du contenu et de l'ampleur de ces conditions.Pour mettre les religions sur un pied d'égalité, le socialiste Michel Cornut a proposé que les mêmes critères de reconnaissance s'appliquent à toutes les communautés, y compris aux églises protestante et catholique et à la communauté israélite. Pas question, a dit le plénum par 61 voix contre 47.Pour une majorité de députés, cet ajout ne servirait à rien - ces Eglises respectent déjà les normes démocratiques - et serait ressenti comme une brimade. Raison de plus pour ne pas l'imposer à des communautés, comme la communauté musulmane, qui risquent de le ressentir comme une humiliation, a rétorqué Pierre Zwahlen.Musulman depuis onze ans, non pratiquant, le député socialiste a demandé qu'on ne "fasse pas de cette loi une loi anti-musulmane". En mettant la barre aussi haut, on risque de laisser les musulmans en marge de la société vaudoise et de favoriser le communautarisme. "Il ne faut pas humilier l'ensemble des communautés musulmanes".Jean-Claude Mermoud a rappelé qu'avec ces lois le canton de Vaud franchissait un pas historique, mais qu'il avait la sagesse de ne pas décider une séparation complète entre l'Eglise et l'Etat. Le débat se poursuivra la semaine prochaine avec la poursuite de la première lecture des cinq textes de loi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.