Vente aux enchères de plus de 500 véhicules de l'armée

BERNE - L'automobiliste qui veut rouler en Steyr Puch 230 GE, à défaut d'un luxueux 4x4, verra peut-être son rêve réalisé le 25 avril à Thoune. L'armée mettra 50 de ces engins (modèles 89 à 94) à l'encan lors de sa 51e vente aux enchères de véhicules. Prix minimum: 5000 francs.Au total, 536 véhicules de tout acabit, de la simple remorque à la machine de chantier, seront proposés pour un prix total estimé à près d'un million de francs. Il y en aura pour toutes les bourses, assure le Département fédéral de la défense (DDPS) mardi dans un communiqué.Dès 200 francs, il sera possible d'acquérir un chariot à moteur Oerlikon datant de 1951. Mais pour rouler en Opel Frontera (modèle 2003), il faudra débourser au moins 15'000 francs.L'offre devrait aussi intéresser les adeptes de vieux coucous. Parmi les "oldtimers" qui seront vendus figurent quelques belles pièces, comme, entre autres, un camion-citerne GMC de 1944 ou 50 Pinzgauer sanitaires des années 70.La vente ne s'adresse pas qu'aux chauffeurs militaires en herbe et nostalgiques. L'armée propose aussi toute sorte de matériel pour une valeur dépassant les 300'000 francs. Hit de l'année: le vélo d'ordonnance 1905 à 150 francs. Du ceinturon à un franc aux jumelles périscopiques à 500 francs, en passant par les canots pneumatiques, chacun devrait y trouver son bonheur.L'armée s'attend à plus de 10'000 visiteurs. Tous les achats seront payés au comptant. Les documents d'exportation et les autorisations de transport journalières seront établis sur place. Les recettes de la vente seront réinvesties dans des mesures d'élimination et de recyclage au sein du DDPS. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.