Votations du 26 novembre: l'UDF dit "non" au milliard de cohésion

FRIBOURG - L'Union démocratique fédérale (UDF) a rejeté le milliard de cohésion pour les pays de l'Est. Réunis à Fribourg, les délégués ont en revanche approuvé l'autre objet mis en votation le 26 novembre, l'harmonisation des allocations familiales.Sur la loi sur la coopération avec les Etats d'Europe de l'Est, l'assemblée a suivi, par 26 voix contre 16, les arguments de Peter Bonsack, vice-président de l'UDF, a indiqué le parti. Selon lui, la Suisse a été mise sous pression pour soutenir l'élargissement de l'Union européenne (UE), alors qu'elle-même n'en est pas membre.Le Conseil fédéral a "acheté" les accords bilatéraux, quand bien même ceux-ci ne faisaient pas l'unanimité au sein de la population, a ajouté M. Bonsack. Ceci est d'autant plus inacceptable en période de rigueur budgétaire. Le financement du milliard n'est pas réglé et l'attitude du Conseil fédéral n'a pas été claire et transparente, a critiqué le vice-président de l'UDF.Dans l'autre camp, le conseiller national zurichois Markus Wäfler a argumenté que le montant a été négocié avec l'UE comme prix à payer pour bénéficier des accords bilatéraux sans devoir adhérer à l'Union. Profiter sans devoir payer donnerait une mauvaise image de notre pays. Ceci ne fera que compliquer encore plus nos rapports avec l'UE, a-t-il plaidé en vain.Les délégués de l'UDF ont en revanche plébiscité par 34 voix contre 4 la loi sur l'harmonisation des allocations familiales. Le parti estime que le système actuel est trop disparate et incohérent. Eduquer un enfant coûte et de nombreuses familles vivent dans la précarité. Il est donc juste que l'Etat les soutienne avec des allocations. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.