Affaire Stern: une irresponsabilité de la meurtrière exclue

Au moment du crime, Cécile B. n'était pas en prise à des délires ou des hallucinations, ce qui exclut une irresponsabilité, a déclaré devant la Cour d'assises de Genève l'expert psychiatre. Il peut y avoir une diminution de responsabilité au maximum légère, concède-t-il.Le spécialiste exclut aussi le meurtre passionnel. Il s'agit d'un "crime d'amour", mais au sens psychiatrique du terme. En tuant Edouard Stern, Cécile B. rend leur relation éternelle. D'ailleurs, elle parle souvent des "coucous d'Edouard", explique le psychiatre. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.