La crise mondiale au centre de la Fête du Travail

La crise mondiale apporte du grain à moudre cette année à la Fête du Travail. Avec les boni des banquiers, le pillage des rentes ou la hausse du chômage, les syndicats ne pouvaient trouver plus mobilisateur en ce 1er Mai.La participation devrait être massive, espère le président de l'Union syndicale suisse (USS). Et Paul Rechsteiner de rappeler que depuis les années 90, toujours plus de manifestations sont organisées, avec la hausse de l'affluence que cela implique. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.