Attentats en Italie: Suisse punie pour sa collaboration avec Rome

Les ambassades de Suisse et du Chili à Rome n'ont pas été choisies par hasard comme cibles des attentats, estime un sous-secrétaire italien à l'Intérieur. Selon lui, les activistes ont voulu sanctionner la collaboration italo-suisse qui a conduit à l'arrestation d'anarchistes.Outre les raisons évoquées contre la Suisse, Alfredo Mantovano explique dans "Il Giornale" la cible chilienne par le décès en 2009 de l'anarchiste Maurizio Morales. "Il est entré dans le panthéon du mouvement" alors que les autorités chiliennes ont été pointées du doigt "parce qu'elles ont été tenues pour responsable" de son décès, affirme-t-il. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.