Samuel Schmid avoue avoir eu connaissance de la plante contre Nef

Le conseiller fédéral Samuel Schmid a admis qu'il était au courant en novembre 2006 déjà de la plainte déposée contre Roland Nef. Il a ensuite "oublié" cette affaire. "Moi aussi, je ne suis qu'un être humain", a-t-il indiqué.La procédure en cours à l'époque ne le concernait pas: en novembre, il n'était pas encore le supérieur direct du brigadier Nef. Une procédure n'est de loin pas toujours une condamnation. C'est une toute autre question de savoir si celle-ci est justifiée. La procureure responsable n'avait à l'époque pas demandé de poursuites pénales et il n'y avait pas de preuves contre lui. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.