La soeur d'Olivier Tschumi envisage une grève de la faim

La famille d’Olivier Tschumi veut briser le «mur du silence». Les proches de l’industriel originaire de Péry kidnappé au Mexique le 19 décembre n’ont toujours aucune nouvelle de lui. Sa sœur dénonce aujourd’hui, sur un réseau social, le silence des autorités suisses et mexicaines. Un fait nouveau est pourtant apparu dans ce dossier: un chef de la police mexicaine a été arrêté il y a une dizaine de jours. Frédérique Santal annonce également envisage une grève de la faim pour faire bouger les choses.
 
Réaction du DFAE
 
Le Département fédéral des affaires étrangères, contacté par la rédaction d’RJB, annonce pourtant suivre cette affaire avec la plus grande attention. Selon le DFAE, l’Ambassade de Suisse à Mexico a des échanges réguliers avec la famille d’Olivier Tschumi. L’Ambassadeur de Suisse aurait même touché un mot de l’enlèvement de l’industriel suisse au Président mexicain Vicente Calderon. Toujours selon le DFAE, trois policiers suisses se sont rendus au Mexique en janvier de cette année. /tsc
Partager
Link
Météo