La santé des Romands et des Tessinois décortiquée

L’enquête suisse sur la santé 2007 est sortie. Sur mandat de  la Conférence latine des affaires sanitaires et sociales (CLASS), les résultats de la Suisse romande et du Tessin ont fait l’objet d’un rapport séparé.
 
Trois thèmes se dégagent: santé psychique, alimentation et activité physique, et consommation de substances addictives.
 
Le bilan est plutôt mitigé: les Latins consomment moins d’alcool et de tabac et sont moins exposés à la fumée passive. Ils pratiquent aussi plus de sport en général. En revanche, le nombre de personnes atteintes de troubles psychiques ou de surpoids est en augmentation.
 
 
Des chiffres inquiétants
 
On constate par exemple que près de 17% des Romands sont confrontés à des troubles psychiques, contre 11% en Suisse alémanique. Autre fait marquant: près de la moitié des hommes latins étaient en surpoids ou obèses en 2007.
 
Concernant l’alimentation, il ressort de cette étude que deux tiers des Suisses latins mangent moins de cinq fruits et légumes par jour, et qu’un tiers d’entre eux mange trop de viande. Des statistiques qui contrastent avec le mode de vie de nos voisins suisses alémaniques.
 
 
Les cantons se positionnent
 
Les résultats de ce rapport permettront aux cantons de se positionner et de mettre sur pied différentes actions.
 
L’enquête suisse sur la santé est menée tous les 5 ans. Vingt mille personnes ont été interrogées pour cette étude, dont 7'000 Latins.
 
Les cantons romands et le Tessin ont souhaité avoir un rapport commun dans la mesure où ils mènent déjà plusieurs actions ensemble. Par ailleurs, le rapport sur la santé 2002 démontrait déjà plusieurs similitudes entre ces différentes régions. /abo
Partager
Link
Météo