Une étude diagnostic du Doubs

Le taux de mortalité anormalement élevé des poissons dans le Doubs a incité les autorités neuchâteloises à lancer une vaste étude diagnostic de la rivière et de ses affluents. Elle devrait permettre de déterminer quelles actions il faudra entreprendre pour améliorer la qualité du Doubs.

Selon des analyses faites le mois passé, un champignon serait à l’origine de la mortalité élevée des poissons. Aucune maladie d’origine virale ou bactérienne n’a été mise en évidence jusqu’ici.

Une instance de gouvernance du Doubs a été formée à Besançon. Elle regroupe les autorités françaises et suisses, dont les cantons de Neuchâtel et du Jura. /fpa

Partager
Link
Météo