Un nouvel instrument pour connaître sa région à travers les chiffres

Le premier Mémento statistique interjurassien vient de paraître. La Fistat, la Fondation interjurassienne pour la statistique, y recense, par secteur, les données disponibles pour le Jura, le Jura bernois et l’ensemble de la région. Elle livre également des comparaisons avec la Suisse. De quoi dresser une image précise, en tous cas mathématiquement, du bassin interjurassien. Ce Mémento est disponible gratuitement auprès de la Fistat à Moutier et Delémont. La plupart des donnnées se trouvent également sur www.fistat.ch .
 
 
Secteur secondaire toujours prédominant
 
Le Mémento statistique interjurassien confirme une image déjà bien établie dans le domaine du travail. Le secteur secondaire fournit près de la moitié des emplois, une prédominance qui n’a presque pas bougé depuis huit ans. La région reste industrielle et horlogère. Le secteur primaire - agriculture, sylviculture, etc. - ne comprend que le 7% des emplois. C’est tout de même deux fois plus que la moyenne suisse. La Fistat souligne par ailleurs que les emplois à temps partiel ont fortement augmenté et qu’ils sont occupés par des femmes trois fois sur quatre, ce qui représente un facteur important d’inégalité entre les sexes, selon la Fondation.
 
 
Quelques chiffres encore
 

L’image fournie par le premier Mémento statistique interjurassien est aussi celle d’une région où il y a de la place. La densité de population est de 88 habitants par kilomètre carré, plus de deux fois moins que la moyenne helvétique, avec un haut taux de logement vacant. D’une région, où l’on roule beaucoup, il y a une voiture pour deux personnes environ. Une région où le rendement des impôts par habitants arrive à la cheville de la moyenne helvétique.  Une région, enfin, qui n’a pas beaucoup cru : la population est de 121'000 habitants, 70'000 pour le Jura, 51'000 pour le Jura bernois. Elle reste stable…depuis treize ans, que l’on parle de la proportion de Suisses ou d’étrangers. /lb

Partager
Link
Météo