Attouchements sexuels au FC St-Imier

Des attouchements sexuels au sein du FC St-Imier. Plusieurs parents de juniors ont reçu une lettre leur expliquant que leur enfant était suspendu jusqu’au 30 juin 2011. Motif: ils auraient procédé à des attouchements sur un de leur camarade.

Les faits remontent à ce mois d’octobre. Quatre enfants, âgés de 10 à 12 ans, auraient touché superficiellement un de leur camarade à l’aide d’un balai, à la sortie d’un entraînement. La mère de la victime aurait alors porté plainte.

Au cours de l’interrogatoire de police, plusieurs juniors auraient déclaré avoir déjà subi des attouchements, lors du camp annuel de football organisé à Tenero, au Tessin.

Selon plusieurs témoignages que nous avons obtenus, ces attouchements entre enfants seraient un jeu pour certains, du bizutage pour d’autres. Et ils ne seraient pas nouveaux: des déclarations parlent d’agissements qui durent depuis des années. Raison pour laquelle des parents auraient refusé d’envoyer leurs enfants en camp, sachant ce qu’il s’y passait. Et d’autres plaintes auraient été déposées.

Quant à savoir si les adultes présents à Tenero étaient au courant de ces jeux sexuels ou de ces bizutages, c’est le silence total. L’enquête le déterminera.

Le seul balbutiement de réponse vient de l’Association neuchâteloise de football, dont fait partie le FC Saint-Imier. L'ANF est au courant des faits et elle nous assure qu’elle sensibilisera à nouveau les responsables des clubs sur l’importance du rôle des dirigeants.

Pour ce qui est du FC St-Imier, son président n’a pas souhaité s'exprimer sur ces faits. Il s'est borné à les confirmer. Même attitude fermée chez les autres parties, qui ont refusé de répondre à nos questions. /abo
Partager
Link
Météo