Vives réactions dans les écoles face aux célébrations des 40 ans du Jura

Le Service de l’enseignement jurassien a écrit aux écoles fin novembre. Il exige la participation ...
Vives réactions dans les écoles face aux célébrations des 40 ans du Jura

Le Service de l’enseignement jurassien a écrit aux écoles fin novembre. Il exige la participation des élèves et enseignants aux célébrations du 21 juin prochain, lendemain de la Fête-Dieu et jour de congé dans certains cercles scolaires

Image d'archives. Image d'archives.

Les célébrations du 40e anniversaire de l’entrée en souveraineté du canton du Jura sèment la discorde dans les écoles. Le Service de l’enseignement a annoncé fin novembre que la manifestation, réservée aux écoles, sera obligatoire pour élèves et enseignants et se déroulera le 21 juin prochain, au lendemain de la Fête-Dieu. Un jour de congé dans certains cercles scolaires.

Rémy Meury, secrétaire général du Syndicat des enseignants jurassiens et député CS-POP au Parlement jurassien, s’indigne d’un tel impératif. Il a déposé une question écrite au législatif cantonal et au Conseil de ville de Delémont.


Une « convocation » et non une « invitation »

« Je n’avais jamais reçu autant de réactions d’enseignants, de directeurs d’écoles et de parents », nous a confié Rémy Meury. La date choisie, le 21 juin, ne pose selon lui pas de problème. C’est la présence obligatoire des élèves et enseignants des écoles primaires et secondaires, exigée par le Service de l’enseignement, qui fait tout d’abord réagir le député. « Nous aurions souhaité recevoir une invitation du Service de l’enseignement, et non une convocation. Quoiqu’il en soit, nous invitons les enseignants jurassiens à participer à ce qui doit être avant tout une fête », explique le secrétaire général du Syndicat des enseignants et député.

Il explique que plusieurs commissions d’écoles ont choisi d’accorder congé à cette date. Certains parents profitant de faire le pont le lendemain de la Fête-Dieu, « il était fréquent que les classes se voient vider de leur effectif », ajoute Rémy Meury.

Rémy Meury dénonce « l’annulation d’un jour férié »

« Maladresse » ou « mesquinerie »

Rémy Meury conteste aussi le caractère unique de cette sortie scolaire. Le Service de l’enseignement a annoncé qu’elle devrait être la seule course d’école organisée en fin d’année. La participation financière des communes aux activités extra-scolaires devrait donc aller exclusivement à l’organisation de cette manifestation. « Je ne sais pas si c’est une maladresse ou une mesquinerie. J’espère que l’aspect financier n’a pas motivé l’annonce du Service de l’enseignement », s’interroge Rémy Meury.

Une course d’école « unique » en fin d'année

Nous avons contacté le Département de la formation et le Service de l’enseignement. Ils ne souhaitent pas communiquer pour le moment. « Les réponses seront apportées directement à l’auteur de la question écrite », nous ont-ils précisé. /mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus