Accord de paix: Heidi Tagliavini se dit optimiste, mais prudente

La diplomate suisse Heidi Tagliavini s'est dite très satisfaite vendredi de l’accord de paix ...
Accord de paix: Heidi Tagliavini se dit optimiste, mais prudente

Accord de paix: Heidi Tagliavini se dit optimiste, mais prudente

Photo: Keystone

La diplomate suisse Heidi Tagliavini s'est dite très satisfaite vendredi de l’accord de paix signé jeudi à Minsk sur l'Ukraine. 'C'est le paquet de mesures le plus complet' pour mettre en œuvre les arrangements de Minsk de septembre dernier, affirme la négociatrice dans un entretien avec l'ats.

'Je suis d’un optimisme prudent (...). J'ai l'espoir d'une réelle possibilité de paix et de normalisation progressive de la situation dans l’Est de l’Ukraine', confie l'ambassadrice helvétique et représentante spéciale de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Elle évoque des 'négociations très longues'.

Si Mme Tagliavini reconnaît que 'pour tout règlement paisible d’un conflit les pourparlers sont toujours difficiles', elle insiste sur le fait que ce sont surtout les quatre dirigeants qui ont négocié durant 16 heures entre mercredi et jeudi. 'Il a fallu beaucoup de patience et d'engagement', dit-elle.

Angela Merkel, Vladimir Poutine, Petro Porochenko, François Hollande 'ont beaucoup pris sur eux (...). Le maximum a été fait pour donner une chance réelle à une paix durable', estime-t-elle.

'Il reste beaucoup de travail'

La médiatrice ne cache pas 'que le moment le plus difficile' est toujours le moment entre la fin d'une négociation et l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu. Elle n'a pas voulu commenter les combats qui se poursuivaient avec intensité vendredi dans l'est de l'Ukraine.

'Pour arriver à un règlement du conflit, il reste beaucoup de travail à faire', souligne Heidi Tagliavini qui est membre du 'Groupe de Contact Trilatéral' qui comprend aussi un représentant russe et un représentant ukrainien. La Suissesse, qui se déplace beaucoup, a son bureau à Kiev.

Dialogue politique

Selon le document signé hier, le Groupe de Contact Trilatéral devra créer des groupes de travail sur les thèmes prioritaires qui devront traiter entre autres de la mise en oeuvre du cessez-le-feu et du retrait des armes lourdes, d’un dialogue politique, de la normalisation de la vie économique et sociale, dont l’aide humanitaire, ainsi que des élections locales.

'La prochaine étape, c'est le dialogue politique', explique la 'négociatrice dans l'ombre'. Il s'agit de trouver des solutions concrètes sur la 'cohabitation', le 'vivre ensemble' pour l'avenir de l'Est ukrainien.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus