A mon avis - « J’ai vu »... à Montfaucon

La venue de NE Xamax au milieu des pâturages restera gravée dans de nombreuses mémoires, dont celle de Cyprien Lovis

A mon avis

Le football jurassien était à la fête samedi, particulièrement à Montfaucon. Le club du président Denis Chaignat – dit Papinou – a mis sur pied un événement qui fera date dans l’histoire du sport jurassien. Accueillir et affronter une équipe professionnelle lors d'un match officiel, en Coupe de Suisse. Cyprien Lovis y était. Il raconte ce qu'il y a vu.

J’ai tout d’abord vu ces supporters…marcher depuis le Pré-Petitjean. Une heure avant le début du match déjà, les voitures n’allaient pas plus vite que les calèches sur la route du Péché.

J’ai vu ce car de Neuchâtel Xamax FCS fendre les centaines de véhicules déjà parqués pour tenter d’arriver au stade vers 15h20…

J’ai vu ces joueurs pros croiser des calèches de chevaux et devoir dribbler des crottins pour parvenir à fouler le terrain.

J’ai vu ce billard. Nom d’une pipe, le terrain de Montfaucon est devenu le plus joli du district ! Je ne l’ai pas reconnu. J’y ai joué des dizaines de fois, il n’a jamais été aussi beau que samedi.

J’ai vu ce Péché, terrain transformé en stade. En vrai stade. Six buvettes et des panneaux publicitaires partout.

J’ai vu les ministres et autres personnes invitées, non pas dans des fauteuils, mais sur des bottes de paille !

J’ai vu Lulu, superstar d’un jour, avec sa barbe de marin, voler … dans les airs, dans les pieds des joueurs de Xamax, mais aussi au fond de son but, 21x. Superhéros.

J’ai vu ce tir de Cédric Baconat ! Cadré, mais sur le gardien… À 10 cm de faire exploser le stade du Péché. Là, c'eut été la gloire à jamais.

J’ai vu le président Papinou et son vice traverser le terrain à la mi-temps pour offrir un bouquet à Madame Decastel qui soufflait des bougies.

J’ai vu les deux speakers fous, debout sur un banc, s’égosiller et oser appeler à l’égalisation à 5-0.

J’ai vu ces supporters de Xamax, déployer des banderoles en l'honneur des Francs-Montagnards, chanter souvent pour Montfaucon.

J’ai vu ces patrouilles de police et ces pompiers se tourner les pouces. Il n’y a pas de plus belle preuve de tranquillité !

J’ai vu ce tour d’honneur magnifique, émouvant, de Zouzou et toute son équipe, applaudissant celles et ceux qui les acclamaient !

J’ai revu Lulu, marcher seul, en retard sur le reste du groupe, répondant à la TV, acclamé par la foule, faire une ola, puis finir au milieu des supporters de Xamax, pour un selfie d’histoire !

Oui, parfois, la larme n’était pas loin de l’œil !

Et donc, comme plus de 1'650 personnes, j’y étais. Et dans 50 ans, au crépuscule, quand je recroiserai ces Montfaucon – KK'T, Zouzou, Turbosieste, Picartonne, Timi, Filon et tous les autres, on reparlera de ce samedi où ils ont volé la vedette au Marché-Concours, où ils ont rappelé à la Suisse entière la base du football… Que ceux qui ne le savent pas encore s’en souviennent à jamais : « A Montfaucon, on joue pour se FAIR-PLAYsir ! »


Actualisé le