« Bonjour M’sieur l’maire » - Lionel Maître

Boncourt lance un projet de chauffage à distance. Le maire l’a expliqué sur RFJ mardi matin. Lionel Maître veut aussi mieux promouvoir la zone industrielle et agrandir la halle polyvalente pour garder le BCB au village

Lionel Maître Lionel Maître au sommet de la Tour du Mont-Renaud, avec vue sur l'Ajoie.

Boncourt, un village pas tout à fait comme les autres dans le Jura. La vie de la commune est encore passablement rythmée par l’héritage de la famille Burrus et l’influence de l’entreprise de fabrication de cigarettes, aujourd’hui en mains de BAT. Boncourt souhaite diversifier son économie, mais compte aussi innover et rénover comme l’a expliqué Lionel Maître, jeune et nouveau maire du village depuis le 1er janvier. Il était l’invité de notre rendez-vous du mardi Bonjour M’sieur l’maire.

Présentation et photo

Lionel Maître a 32 ans. Arrivé à Boncourt en 1989, il n’a plus quitté le village. Ce supporter du BCB et passionné de voyages est novice en politique, mais cela ne lui fait pas peur. Il a choisi d’être photographié au sommet de la Tour du Mont-Renaud et explique pourquoi.

Sur le haut de la pile

La création d’un chauffage à distance pour plusieurs bâtiments communaux à partir de la piscine, et le développement industriel, notamment la zone de la Queue-au-loup : deux des nombreux dossiers qui se trouvent sur le haut de la pile du Conseil communal.

Réaction à l'actualité

Lionel Maître a choisi de réagir à l’annonce de la Municipalité de Porrentruy, prête à injecter un million de francs supplémentaires dans la rénovation de la patinoire d’Ajoie, à condition que le deuxième champ de glace soit accepté par le peuple.

« Être maire, c’est… »

La fonction de maire de Boncourt peut être lourde à porter. Elle fut longtemps réservée à la famille Burrus, puis à des poids lourds de la politique locale. Lionel Maître n’a aucun de ces deux profils, et cela lui va très bien. Il s’exprime aussi sur l’agrandissement de la halle polyvalente du village, indispensable pour que le club de basket puisse continuer d’y jouer, et livre son point de vue sur le sensible dossier de la rénovation de la patinoire d’Ajoie où il milite pour le projet à deux champs de glace.


Actualisé le