« Bonjour M’sieur l’maire » - Michel Baconat

La Haute-Ajoie veut rappeler qu’elle n’est pas loin de tout. Le maire Michel Baconat en a fait la démonstration dans La Matinale. Il se bat pour que les petits villages ne meurent pas

Haute-Ajoie La Haute-Ajoie vue du ciel, expliquée par Michel Baconat. (photo commune de Haute-Ajoie)

La Matinale a pris la direction de l’une des extrémités du canton ce mardi dans le cadre de notre rendez-vous hebdomadaire avec les maires de nos villages. « Bonjour M’sieur l’maire » (7h15-7h45) a reçu en direct Michel Baconat (PLR, 66 ans).

Michel Baconat

Présentation et photo

Michel Baconat est impliqué dans les affaires communales depuis trente ans ! Cet ancien garde-frontière vient d’entamer sa troisième législature comme maire de Haute-Ajoie, commune née d’une fusion en 2009. 

Un moment d’histoire qu’il n’est pas prêt d’oublier et qu’il tente de faire fructifier à chaque occasion, comme il l’a démontré en expliquant son choix de photo.

Sur le haut de la pile

Intégrer Rocourt et stopper la baisse démographique :deux objectifs majeurs de la commune en ce début de législature. Haute-Ajoie a accueilli Rocourt au 1er janvier. Des subventions existent pour densifier les centres anciens des villages.

Réaction à l'actualité

Michel Baconat a choisi de réagir à l’introduction des bus longues distances sur le territoire suisse. Une arrivée qu’il ne voit pas d’un très bon œil.

« Être maire, c’est … »

Un maire « rouge » dans un pays de « noirs ». Elle n’est pas commune, la situation de Michel Baconat, qui estime toutefois que ce fut une chance : « J’ai gardé mon indépendance ». L’élu PLR évoque aussi son envie de choyer chaque village, veut défendre l’office de poste de Chevenez et n’exclut pas une entrée au Préhisto-Parc en tant que « dinosaure politique ».


Actualisé le