« Bonjour m’sieur le maire » - André Tschudi

André Tschudi s’est fait prendre en photo dans l’école du village. André Tschudi s’est fait prendre en photo dans l’école du village.

Des enjeux importants pour une commune modeste. Le Bémont compte 312 habitants et se bat pour garder son école. Un cercle scolaire Franches-Montagnes Est a été créé l’année passée. Cinq bébés sont nés peu après, comme pour remercier des efforts fournis. C’est ce que nous a raconté le maire, André Tschudi, en direct dans La Matinale

Formé Franc-montagnard. André Tschudi est né à Delémont où il a grandi. Il part ensuite à Saignelégier pour son apprentissage de dessinateur géomètre et s’établit finalement au Bémont à la fin des années 80. Le Vadais est devenu maire il y a six ans et a été réélu l’année dernière.

Présentation et photo

Les Franches-Montagnes, il connait André Tschudi. Trente ans qu’il les mesure avec le géomètre d’arrondissement. Trente ans aussi qu’il vit au Bémont où il s’investit comme conseiller communal puis comme maire. André Tschudi est venu nous parler de cette commune qui l’a accueilli les bras ouvert et qu’il dirige aujourd’hui.

Sur le haut de la pile

L’école, l’école, l’école. C’est le cheval de bataille d’André Tschudi. Il veut garder l’institution dans le village et s’attèle à consolider le nouveau cercle scolaire primaire Franches-Montagnes Est avec Les Enfers, Montfaucon t St-Brais. Nous avons également parlé pâturages et développement du village avec André Tschudi.

Réaction à l’actualité

Le maire du Bémont, André Tschudi, a voulu réagir au dégel des relations coréennes et au nouveau scandale qui touche CarPostal.

« Être maire c’est… »

Toutes les réclamations arrivent chez le maire au Bémont. C’est comme ça dans les petits villages. André Tschudi partage même une partie de son poste avec son épouse qui trie les téléphones. /lbe


Actualisé le