« Bonjour m’sieur le maire » - François Minger

À quelques pas du diplodocus de Porrentruy, Courtedoux est posée sur la colline, avec vue sur le Creugenat, porte ouverte sur la Haute-Ajoie. Le maire, François Minger, a accédé à la tête de la commune en 2013. Il était en direct mardi dans la Matinale

 Le maire de Courtedoux, François Minger a choisi de se faire prendre en photo devant la classe d’école enfantine du village.

Les dinosaures marquent le passé à Courtedoux mais la commune de 770 habitants est résolument tournée vers l’avenir. Elle veut mêler les générations et l’exécutif veut miser sur la qualité plutôt que sur la quantité. Les sociétés et notamment de jeunesse contribuent aussi à la construction de ce tissu social. Nous en avons parlé mardi avec le maire élu en 2012, François Minger.

Présentation et photo

Enfant de Porrentruy, François Minger s’établit à Courtedoux en 2004. Il s’investit rapidement pour le village, au conseil communal tout d’abord, puis à la mairie. À 45 ans, il est à la tête de la localité ajoulote depuis cinq ans.

Sur le haut de la pile

Tout est parti d’une grange qui ne payait pas de mine au centre du village. La commune veut en faire un lieu de vie avec des commerces et des salles à disposition de la population. Le but de ce projet : mélanger les générations. François Minger, le maire de Courtedoux nous a expliqué ce que la commune voulait faire de ce bâtiment.

Réaction à l’actualité

Le maire de Courtedoux, François Minger, a tenu à réagir aux manifestations des « gilets jaunes » en France et la révision de la loi sur le CO2 à Berne.

« Être maire c’est… »

De la jeunesse à l’exécutif de Courtedoux. Le maire a 45 ans et quatre membres du conseil communal ont la trentaine. Une particularité villageoise dont nous avons discuté avec François Minger mardi matin.


Actualisé le