« C’est une frappe politique », dit Alexandre Vautravers

Donald Trump et l'Amérique ont frappé la Syrie vendredi matin. Des missiles envoyés depuis la Méditerranée. Changement clair et profond de stratégie

Donald Trump

L’Amérique prend le monde de court et démontre sa puissance. Par des frappes aussi rapides que surprenantes, Donald Trump a attaqué la Syrie dans la nuit de jeudi à vendredi. Les Etats-Unis ont lancé 59 missiles depuis des bateaux basés en Méditerranée. Ils ont visé une base aérienne syrienne, qui est, selon eux, associée au programme syrien d'armes chimiques et directement liée à l’attaque chimique de mardi. « Toutes les nations civilisées doivent œuvrer pour faire cesser le bain de sang en Syrie  » a déclaré Trump. Comment comprendre ces frappes ? La Matinale a posé la question en direct à Alexandre Vautravers vendredi. Le rédacteur en chef de la revue militaire suisse les qualifie de « politiques », une forme de réponse à Barack Obama, qui n’avait jamais attaqué la Syrie sur son sol durant sa présidence. Interview complète ci-dessous.


Actualisé le