La crosse de Saint-Germain, sa ceinture et ses sandales...

Histoire de se réveiller vous propose d’en savoir un peu plus sur un objet dont on a beaucoup parlé cette année : la crosse de Saint-Germain. Le Musée jurassien d’art et d’histoire de Delémont a fait faire une copie de cette relique (la plus vieille crosse décorée au monde), qui n’a rien à voir avec la crosse des Saint-Evêques du drapeau jurassien.

La crosse de Saint-Germain date du septième siècle. C’est l’un des rares témoins du christianisme dans le Jura puisqu’elle fait partie du trésor de l’abbaye de Moutier-Grandval. Les explications de la conservatrice du Musée jurassien d’art et d’histoire, Nathalie Fleury.

On connait la vie de Saint-Germain grâce au récit du moine Bobolène. On apprend ainsi comment est mort Saint-Germain, assassiné à Delémont à la Communance par les hommes du duc d’Alsace après une discussion plutôt vive. On apprend aussi l’un des miracles attribué à Saint-Germain et à sa fameuse ceinture.

Précisons que cette ceinture, conservée au Musée jurassien d’art et d’histoire, ne date pas de Saint-Germain mais du douzième siècle, comme d’autres reliques comme les sandales ou les bas de Saint-Germain. Ce sont des faux car ces reliques étaient très demandées à l’époque, comme l’explique Nathalie Fleury.

Certaines personnes ont donc prié devant une fausse relique de Saint-Germain. En revanche, la crosse de Saint-Germain conservée au Musée jurassien d’art et d’histoire est authentique...


Actualisé le