La guillotine à Porrentruy après la Révolution française

Estampe représentant la guillotine de la place de la Concorde au XVIIIe siècle Estampe représentant la guillotine de la place de la Concorde au XVIIIe siècle

Histoire de se réveiller se replonge après la Révolution française, dans les années 1790, pendant le régime de la Terreur où on a beaucoup envoyé de gens à la guillotine à Paris car on les accusait de ne pas être assez révolutionnaire. N’oublions pas qu’à ce moment-là, Porrentruy est française et fait partie du département du Mont-Terrible; la cité bruntrutaine aura aussi le droit à cet engin de mort.

Revenons d’abord à la machine elle-même. À l’époque, la guillotine était considérée comme un instrument moderne pour condamner à mort, puisqu’il n’était pas censé y avoir de ratés, comme avec un glaive par exemple; le condamné à mort n’était pas censé souffrir. Retour sur cette invention avec Damien Bregnard, responsable adjoint aux Archives de l’Ancien Evêché de Bâle.

Finalement, le département du Mont-Terrible recevra une seconde guillotine, mais elle sera peu utilisée dans la région.

Quant à ces deux guillotines, l’une a été retrouvée en partie en 1801 dans un bûcher de la ville de Porrentruy. Elle sera vendue pour dix francs pour alimenter le trésor public. Comme quoi, il n’y a pas de petit profit…

Document: on se tutoye!

Voici un brouillon de lettre de l'administration du département du Mont-Terrible à Tobias Schmidt, fabricant de guillotines à Paris. Elle est datée du 25 mai 1794 (ou 6 prairial, an 2).

Citoyen,

Notre administration aÿant été renouvellé, nous pensions que nos prédécesseurs t'avoient accusés la réception de la machine a décapiter que tu as envoÿée  dans notre département, pendant l'exercice de leurs fonctions, nous sommes mortifies de ce que tu n'as pu en toucher  le paÿement a cause de ce mégard. Tu peut assurer ceux, qui ton retenu le prix jusqu'a ce jour faute de ten avoir acusé la réception, qu'elle est sur la place de cette commune en permanence, qu'elle ÿ est lepouvante des mechans dont plusieurs ont deja été racourcis par elle.

Salut et Fraternité.

(AAEB MT 477-2)


Actualisé le

 

Anciens commentaires

Jacques de FERRIER

22.08.2015 09:09

Epoque sordide de massacres au nom de cette république criminelle !

Après il vaut mieux la FERMER avant de condamner les crimes partout : que notre système fasse amende honorable messieurs les politicards corrompus....

Signé Furax