Le Jura (bernois) et son statut particulier

On vote dimanche sur le lancement d’un processus pour créer un canton. En cas de non, on enterre la Question jurassienne et le Jura bernois poursuivrait son histoire avec le canton de Berne sur la voie du statut particulier.

Ce statut particulier prend racine en 1815. Napoléon est alors vaincu par les forces alliées. Le Congrès de Vienne se réunit pour savoir ce que deviendra l’Ancien Evêché de Bâle. Parmi les participants figurent des négociateurs bernois, qui doivent établir l’acte de réunion des territoires jurassiens au canton de Berne. Berne leur donne des instructions très claires : il ne veut pas d’un statut particulier et souhaite le territoire soit le plus uniforme possible au niveau législtaif.

L’impôt foncier a été longtemps l’une des différences notables entre le Jura et l’Ancien Canton. Ce plan géométrique du territoire de Bassecourt (1821) constitue la première des nombreuses étapes vers la perception de l’impôt foncier. L’impôt foncier a été longtemps l’une des différences notables entre le Jura et l’Ancien Canton. Ce plan géométrique du territoire de Bassecourt (1821) constitue la première des nombreuses étapes vers la perception de l’impôt foncier.

Berne devra quand même faire deux exceptions, comme l’explique Nicolas Barras, adjoint à l’archiviste cantonale bernois.

Il y aura donc une espèce de statut particulier pour les territoires jurassiens de l’Ancien Evêché de Bâle, mais ce statut particulier des sept districts va progressivement disparaitre dès 1848, sous pression des radicaux bernois qui veulent unifier la législation dans le canton.

Les Jurassiens vont faire de la résistance, ce qui ne va pas empêcher les Bernois d’abolir le régime fiscal particulier en 1865 avec la nouvelle loi sur l’impôt du revenu. Les citoyens des sept districts seront désormais taxés comme les autres.

Ce qui va mettre le feu aux poudres, c’est la tentative du gouvernement bernois d’unifier la religion dans tout le canton.

En 1893, les Jurassiens (les sept districts) refusent la nouvelle constitution bernoise, car ils sont notamment contre les dispositions en matière d’assistance publique.

En résumé, si on survole le 19e siècle, les Jurassiens, (Jura et Jura bernois) ont toujours revendiqué un statut particulier, alors que les différents régimes bernois ont refusé cette faveur. Au 20e siècle, les autonomistes jurassiens cherchent d’abord à obtenir un statut particulier, que les autorités bernoises refusent.

Les autonomistes vont militer pour la séparation. Et on connait la suite, avec la création du canton du Jura à partir des trois districts du Nord. C’est là que Berne va changer d’attitude, selon Nicolas Barras.

Le Jura bernois va-t-il préférer continuer sur la voie du statut particulier, ou lancer un processus pour créer un nouveau canton ? Réponse dimanche 24 novembre...


Actualisé le