Le fer a relancé l'économie jurassienne

Tête du puits de mine des Rondez à Delémont, un des vestiges de l’exploitation du fer dans la région Tête du puits de mine des Rondez à Delémont, un des vestiges de l’exploitation du fer dans la région

L'industrie du fer est très importante dans la région. Les couteaux Wenger ont par exemple toujours été fabriqués dans le Jura. On a d’ailleurs retrouvé des restes de l’exploitation de ce métal un peu partout dans le Jura, car c’est la pré-industrie qui a développé l'économie locale à la fin de l’époque romaine. A la fin de l’Empire romain, l’économie ne va en effet pas très bien à cause de l’insécurité liée à la situation politique. La population diminue et la forêt reprend une partie des terrains cultivés. Il faut attendre le sixième siècle pour que l’économie reprenne de la vigueur et que de nombreuses activités en lien avec la sidérurgie s’installent dans la région.

Alors pourquoi n’a-t-on pas exploité le fer dans la région déjà à l’époque romaine? Les explications de Robert Fellner, l’archéologue cantonal jurassien.

Ce renouveau de l’exploitation du fer n’est pas une ruée vers l’or, mais ça y ressemble puisqu’on produit beaucoup plus que les besoins locaux. On peut donc exporter et vendre ailleurs ou échanger avec les voisins. Mais le fer a aussi une valeur stratégique: il peut fournir des armes ou des outils qui sont nécessaires à toutes sortes d’activité. Il faut donc le contrôler.

C’est ce qui explique peut-être la mort de Saint-Germain. Car lorsque Saint-Germain, ou l’Eglise, sont venus s’installer dans la région, ils ont probablement dû s’intéresser aux ressources en fer, comme l'explique Robert Fellner.


Actualisé le