Crise financière: le SECO modère son optimisme

Il n'y a pour l'instant pas lieu de prendre des mesures d'urgence pour soutenir l'économie suisse, selon le chef du SECO. L'accélération de la crise financière pourrait toutefois altérer la conjoncture plus lourdement que prévu."Nous devons bien évidemment prendre en considération ce qui se passe actuellement et il est probable que nous devions corriger nos prévisions à la baisse", a dit Jean-Daniel Gerber dans un entretien au "Temps". Il y a dix jours encore, à contre-courant des autres prévisionnistes, le Secrétariat d'Etat à l'économie maintenait sa prévision de croissance à 1,3% en 2009. /ATS


 

Actualités suivantes