Euro: la non-intervention de la BNS pas une option pour Hildebrand

Les achats massifs d'euros par la Banque nationale suisse (BNS) en vue de limiter sa baisse face au franc étaient incontournables, estime son président Philipp Hildebrand. Une non-intervention n'était pas une option et aurait menacé la Suisse d'une déflation.Un risque que le directoire tricéphale de la banque centrale n'a pas voulu courir, affirme M. Hildebrand dans une colonne publiée jeudi par l'hebdomadaire alémanique "Weltwoche". Les gardiens du franc ont par conséquent choisi d'acheter massivement de la devise européenne. /ATS


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus