Littérature: le prix Interallié 2005 à Michel Houellebecq

PARIS - Le prix Interallié 2005 a été attribué à Michel Houellebecq, l'écrivain français contemporain le plus traduit à l'étranger, pour "La possibilité d'une île". Donné favori pour le Goncourt, il avait été devancé par le Belge François Weyergans. "La possibilité d'une île" est un livre de science-fiction sur la hantise du vieillissement et le rêve de l'éternelle jeunesse, assorti d'une critique radicale de notre société vue par un humoriste cynique. Ecrivain polémique, Michel Houellebecq est considéré comme l'un des plus novateurs de la décennie. Il met l'accent dans ses livres sur la misère de "l'humanité moyenne", française et européenne, frustrée et sans culture, écrasée au sein d'une société hyper-compétitive. Il s'agit du 70e prix Interallié, généralement attribué à un journaliste. A ce sujet, Jacques Duquesne, membre du jury, a déclaré : "Certes Houellebecq n'est pas journaliste, mais selon nos statuts, le prix va 'de préférence' à un journaliste. Par exemple, Sébastien Japrisot a eu le prix Interallié (en 1991) pour 'Un long dimanche de fiançailles' et il n'était pas journaliste". /ATS

08.11.2005 - 15:26
Actualisé le 08.11.2005 - 15:26

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus