La Suisse ne coupera pas à l'échange automatique, selon Reiterer

La Suisse ne pourra pas s'opposer éternellement à l'échange automatique d'informations en matière fiscale, estime l'ambassadeur européen en poste à Berne, Michael Reiterer. Le diplomate balaie d'un revers de main la proposition des banques et des partis bourgeois d'un impôt libératoire à la source.Sur le long terme, la Suisse ne pourra pas résister à la tendance européenne en vue de l'échange automatique d'informations, déclare M. Reiterer dans une interview publiée dans les colonnes de la "Basler Zeitung" et de la "Mittelland Zeitung". Cette tendance se dessine également au niveau international, explique le diplomate en faisant allusion au G20. /ATS

13.02.2010 - 15:44
Actualisé le 13.02.2010 - 15:44

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus