Affaire Kadhafi: les perspectives envisagées après le 20 octobre

La Suisse reste dans l'expectative d'ici le 20 octobre, date butoir fixée par Hans-Rudolf Merz pour le retour des deux Suisses retenus en Libye, estiment des parlementaires. Mais après cette échéance, "tout est envisageable": refus de visas, plainte à l'ONU voire rupture des relations diplomatiques.Le conseiller national Ulrich Schlüer (UDC/ZH) exige de la Suisse qu'elle rompe ses relations diplomatiques avec la Libye. Cette proposition a été discutée mardi par la Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE/N), sans toutefois la convaincre. Pour l'heure, une proposition radicale n'est pas à l'ordre du jour. /ATS

14.10.2009 - 17:16
Actualisé le 14.10.2009 - 17:16

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus