Libre circulation: mises en garde sur les risques d'un refus

Un refus de la libre circulation par le peuple suisse, qui se prononcera vraisemblablement l'année prochaine, sonnera le glas de la voie bilatérale, estime l'ambassadeur de l'UE à Berne Michael Reiterer. Micheline Calmy-Rey met aussi en garde sur les risques d'un non."L'édifice des bilatérales pourrait ne pas résister au tremblement de terre que constituerait un vote négatif en 2009 sur le renouvellement de l'accord de libre circulation des personnes", affirme la conseillère fédérale dan "Le Temps". "L'euro-compatibilité de la Suisse n'aura jamais été aussi fondamentalement en question", ajoute la ministre. /ATS

18.01.2008 - 10:14
Actualisé le 18.01.2008 - 10:14

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus