Travail atypique et couverture sociale: la Suisse s'en tire bien

La progression des rapports de travail atypiques comme le travail temporaire, le temps partiel et les contrats de durée limitée pose toujours plus la question de leur couverture sociale. Malgré des lacunes, la Suisse s'en tire assez bien, selon une étude.Les formes de travail non traditionnelles sont déjà largement répandues en Suisse. Entre 2002 et 2006, le nombre des personnes employées à temps partiel a ainsi passé à quelque 1,3 million et le nombre de celles sous contrat de durée limitée à 245'000. /ATS