Renvoi des criminels étrangers: contre-projet soumis au peuple

Le peuple devra choisir entre l'initiative de l'UDC prônant le renvoi des criminels étrangers et un contre-projet direct. Le National a opté à une courte majorité (94 voix contre 86 et 11 absentions au vote final) pour cette solution, déjà approuvée au Conseil des Etats.Les deux chambres demandent au peuple de rejeter l'initiative et d'approuver le contre-projet. Pour la majorité, ce texte reprend les exigences de l'UDC, mais de manière conforme au droit international. Un volet sur l'intégration des étrangers y figure également. /ATS


 

Articles les plus lus