Christoph Blocher estime le problème du fichage pas si grave

Christoph Blocher estime que les problèmes engendrés par le fichage de dizaines de milliers de personnes sans contrôles d'usage ne sont "pas si graves". Les erreurs - comme le fait que des personnes décédées soient restées enregistrées - peuvent être corrigées, souligne l'ancien conseiller fédéral.Christoph Blocher, à la tête du Département fédéral de justice et police (DFJP) pendant la période en cause, élude les reproches selon lesquels le gouvernement n'a pas assez bien maîtrisé la situation. /ATS


 

Actualités suivantes