Affaire Skander Vogt: un non-lieu de la justice a été prononcé

L'enquête sur le décès d'un détenu à Bochuz (VD) en mars 2010 a abouti à un non-lieu. Il y a eu des erreurs mais rien de pénalement répréhensible ne peut être retenu à l'encontre du personnel médical, du gardien et de la directrice de piquet la nuit du drame.Dans son ordonnance de non-lieu, le juge Daniel Stoll revient sur cette nuit du 11 mars. Skander Vogt, qui était apparemment énervé parce qu'on lui avait retiré ses gants et sa radio, a menacé de mort des gardiens. Puis il a mis le feu à son matelas lançant dans l'interphone: "au revoir, à dans un autre monde" et "ça flambe". /ATS

30.12.2010 - 12:15
Actualisé le 30.12.2010 - 12:15

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus