Pistolets à électrochoc: le National accepte leur utilisation

Les pistolets à électrochoc risquent tout de même d'être autorisés lors du renvoi par la force des étrangers. Faisant fi du refus du Conseil des Etats, le National a ajouté les "tasers" à la liste des moyens admis dans la loi sur l'usage de la contrainte.Face à la levée de boucliers enregistrée lors de la consultation, le Conseil fédéral y avait renoncé. Entre 2002 et 2006, selon des chiffres d'Amnesty International, l'utilisation des "tasers" a provoqué la mort de 150 à 200 personnes aux Etats-Unis et au Canada, ont souligné les socialistes Maria Roth-Bernasconi (GE) et Ruth-Gaby Vermot-Mangold (BE). /ATS

03.10.2007 - 13:54
Actualisé le 03.10.2007 - 13:54

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus