A Florence, le G7 Culture appelle à défendre le patrimoine mondial

Les ministres de la Culture des sept pays les plus riches se sont réunis jeudi à Florence. ...
A Florence, le G7 Culture appelle à défendre le patrimoine mondial

A Florence, le G7 Culture appelle à défendre le patrimoine mondial

Photo: Keystone

Les ministres de la Culture des sept pays les plus riches se sont réunis jeudi à Florence. Ils ont lancé un appel à tous les Etats afin 'qu'ils adoptent des mesures fortes et efficaces pour lutter contre les trafics et le saccage des biens culturels'.

Dans une déclaration commune, les ministres se sont notamment adressés 'aux pays en situation de conflit ou de luttes intestines pour qu'ils identifient et interdisent le commerce des biens culturels dérobés'.

En organisant ce premier G7 de la Culture, qui se tient jusqu'à vendredi dans la capitale toscane, l'Italie a voulu affirmer un rôle de premier plan en matière de défense du patrimoine mondial.

Eviter le repli sur soi

'Dans cette période où les peurs de la globalisation nous pousse au repli sur soi, à nous protéger, à avoir peur des différences, parler de culture comme instrument de dialogue et de respect des diversités me semble un pas très important', a déclaré le ministre italien de la Culture Dario Franceschini.

'Il est fondamental que les pays du G7 aient un rôle important au sein de la communauté internationale, non seulement économique mais aussi pour leurs valeurs, leurs idéaux, leurs principes', a ajouté M. Franceschini. Il était entouré de ses homologues américain, canadien, français, allemand, japonais et britannique.

Participaient aussi au sommet le commissaire européen à la culture, Tibor Navracsis, et la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova. 'Nous avons besoin d'encore plus de volonté politique pour mettre la culture au centre de l'agenda internationale', a affirmé cette dernière.

'Agir au-delà des frontières'

Pour la France, la ministre Audrey Azoulay a rappelé l'importance pour les pays du G7 'de continuer à agir au-delà des frontières, là où le besoin se fait sentir, d'entretenir le dialogue avec les autres nations, les autres peuples'.

La réunion du G7 Culture et l'adoption de la déclaration de Florence interviennent une semaine après l'adoption pour la première fois par le conseil de sécurité des Nations Unies d'une résolution portant exclusivement sur la patrimoine culturel, a-t-elle souligné.

Secrétaire d'Etat à la Culture du Royaume-Uni, Karen Bradley a tenu à remercier 'ses amis du G7 pour leur solidarité après l'attaque terroriste de Westminster'. 'Ces attentats sont un signal d'alarme qui nous rappelle contre quoi nous luttons et devons continuer à lutter', a-t-elle dit.

La déclaration de Florence encourage les prochaines présidences du G7 à organiser 'd'ultérieures réunions des ministres de la Culture afin de suivre l'état d'avancement des engagement pris'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus