Alerte rouge pour la culture: des milliers d'emplois en jeu

Lundi soir, de 22 heures à minuit, les théâtres, les opéras et les salles de concert se sont ...
Alerte rouge pour la culture: des milliers d'emplois en jeu

Alerte rouge pour la culture: des milliers d'emplois en jeu

Photo: Keystone/EPA KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Lundi soir, de 22 heures à minuit, les théâtres, les opéras et les salles de concert se sont parés de rouge dans toute la Suisse. Les entreprises culturelles, déstabilisées par le coronavirus, ont choisi de montrer de cette manière qu'elles existent.

En Suisse, plus de 800 sites ont joué le jeu comme le Moléson (FR), le Jet d'eau (GE), le Château de Chillon (VD), l’usine de Chandoline (VS), la Tour Espacité (NE), la Salle de l’Inter (JU) ou le Stade de Suisse (BE). L'action est soutenue par près de 1000 entreprises culturelles et évènementielles.

Les centaines de lieux, qui ont participé à l'événement, sont répertoriés sur une carte interactive . L'inspiration pour cette 'Nuit de la Lumière' vient d'Allemagne, où le secteur culturel souffre également comme dans le reste du monde.

Entreprises culturelles: 5% des emplois

Les entreprises culturelles en Suisse représentent plus de 10% de l’économie suisse. Essentiellement composées de PME, de micro-entreprises et d’indépendants, elles font travailler 275'000 personnes, ce qui représente 5% des emplois du pays, explique l’Association des professionnels de la scène romande (Artos) dans un communiqué lundi. Ces chiffres sont comparables à ceux des secteurs de la finance ou du tourisme, selon les statistiques de l’Office fédéral de la culture.

Parmi les branches du secteur culturel, qui se remettra difficilement de la pandémie, l’évènementiel souffre particulièrement à l'heure des festivals. Les manifestations rassemblant jusqu’à 1000 personnes sont de nouveau autorisées sous conditions mais les festivals restent annulés.

Précarité de l'évènementiel

De nombreux techniciens du spectacle, de l’évènementiel et de l’audiovisuel risquent de ne pas se relever. Les autres professions précaires qui gravitent autour des métiers de la scène sont aussi menacées.

Plusieurs d'entre eux postent leur profil sur leur mur Facebook avec le slogan 'La culture est mon métier'. Ils indiquent aussi les concerts ou les pièces de théâtre annulés et les pertes financières que cela entraîne. Près de 5000 signatures ont déjà été récoltées sur le site cultureismyjob.ch.

Plusieurs associations professionnelles, comme LiveCom Expoevent, l’Association suisse des promoteurs de musique (SMPA), l’Association suisse des techniciens de théâtre (ASTT) ou Artos, pour n'en citer que quelques-unes, ont pris l’initiative de cette Nuit de la lumière. Les grandes manifestations de plus de 1000 personnes seront à nouveau autorisées à partir du mois de septembre, mais les initiateurs demandent une plus grande sécurité liée à la planification, afin de pouvoir reprogrammer les évènements éventuellement tombés à l’eau. D'autres mesures seront encore négociées.

www.nightoflight.ch

/ATS
 

Actualités suivantes