Arts de rue et mesures sanitaires pour le 1er Août à Genève

Danse, théâtre, jeux en bois: samedi les activités étaient éparpillées au sein de huit lieux ...
Arts de rue et mesures sanitaires pour le 1er Août à Genève

Arts de rue et mesures sanitaires pour le 1er Août à Genève

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Danse, théâtre, jeux en bois: samedi les activités étaient éparpillées au sein de huit lieux genevois. Des mesures sanitaires ont été prises.

Désinfection des mains obligatoire à l'entrée des parcs, port du masque durant les activités, les Genevois ont dû suivre quelques consignes pour participer au 1er Août en ville de Genève.

C'était par exemple le cas au parc Gourgas, où une vingtaine de personnes portaient des masques pour écouter une conteuse raconter des brèves de vie. Autour d'une table, abrités du soleil par un grand arbre, ce petit groupe a assisté au conte poétique de Margo chou.

Derrière les spectateurs, une grande roue en bois installée par l'association Label-vie faisait le bonheur des enfants. Là aussi, des mesures sanitaires étaient prises: les barres de sécurité étaient désinfectées après chaque passage et les enfants de plus de douze ans avaient l'obligation de porter un masque.

Marionnettes géantes

Arts de la rue, théâtre, concert, danse, animations: la programmation, gratuite, était variée pour satisfaire petits et grands. Au parc Beaulieu, de nombreux enfants ont assisté au spectacle de marionnettes géantes. Ils ont pu les approcher ou les voir danser.

La place des Grottes a, elle, été changée en fête foraine loufoque sortie des années 1980. Cabinet des curiosités, tir au lance-pierre, ou encore mailloche revisitée étaient éparpillés sur la place pour divertir un public plus âgé.

Travail des femmes

Les discours officiels, prévus cette année au Jardin botanique, ont rassemblé un public clairsemé. Sami Kanaan, maire de Genève (PS), a ouvert les feux. 'La fête du 1er Août est une occasion de nous rappeler ce qui nous unit, la solidarité qui nous anime, l'entraide qui nous cimente', a-t-il commencé.

Il a salué et remercié le travail 'des infirmières, des vendeuses des magasins de première nécessité, des aides à domicile et du personnel de nettoyage' durant la crise du coronavirus. Il a également appelé au soutien à la culture, domaine fortement touché par les restrictions sanitaires.

Il a ensuite passé la parole à Albane Schlechten, présidente du Conseil municipal (PS) de la Ville de Genève, qui a elle demandé que le travail des infirmières et des femmes en général soit valorisé.

Les infirmières, invitées d'honneur

Le dernier discours était laissé à l'invitée d'honneur, la vice-présidente de la section genevoise de l'association suisse des infirmières et des infirmiers, Patricia Borrero. Elle a remercié la population pour les gestes de solidarité à l'égard des soignants.

Elle est revenue sur les six derniers mois de lutte contre la pandémie et a rappelé 'l'engagement et aussi la souffrance' du personnel infirmier. Elle a conclu en demandant à la population de 'se rappeler du travail fourni lors de la votation sur l'initiative populaire pour des soins infirmiers forts'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus