Centre Dürrenmatt à Neuchâtel: symbolique des animaux exposée

Le Centre Dürrenmatt Neuchâtel (CDN) propose depuis samedi une exposition sur la symbolique ...
Centre Dürrenmatt à Neuchâtel: symbolique des animaux exposée

Centre Dürrenmatt à Neuchâtel: symbolique des animaux exposée

Photo: Centre Dürrenmatt Neuchatel

Le Centre Dürrenmatt Neuchâtel (CDN) propose depuis samedi une exposition sur la symbolique de l’animal et sur le rapport entre humains et animaux chez Friedrich Dürrenmatt. Des sculptures d'Ugo Rondinone et des peintures de Christine Sefolosha y sont associées.

L’œuvre de Dürrenmatt permet de prendre du recul 'pour explorer à la fois les différences et les ressemblances que nous partageons avec les animaux', a indiqué vendredi le CDN. L'exposition est visible jusqu'au 29 septembre.

Très attaché aux animaux tout au long de sa vie, Dürrenmatt a exploré dans ses œuvres picturales et littéraires les multiples relations entre humains et animaux. Né dans la campagne bernoise, l’écrivain et peintre a grandi dans un rapport de proximité avec les animaux. Plus tard, installé avec sa famille à Neuchâtel, il s’entourera d’animaux de compagnie: des chiens, des chats, un cacatoès, un perroquet et même une chèvre.

Friedrich Dürrenmatt propose de s’inspirer des qualités qu’il attribue aux animaux, tout en faisant le diagnostic d’une adversité entre l’humain et l’animal et plus largement, entre l’humain et son environnement. L'artiste confère aux animaux une grande sensibilité, allant jusqu’à se reconnaître en eux, lorsqu’il se représente sous les traits d’un rhinocéros ou du Minotaure.

Hybridité

L’exposition présente une cinquantaine de dessins et de peintures de Friedrich Dürrenmatt, associées à des extraits d’œuvres littéraires et des documents biographiques sous forme de vidéos, photographies et extraits audio.

Des œuvres d'Ugo Rondinone et de Christine Sefolosha intègrent le parcours de l’exposition pour proposer un regard contemporain sur la thématique. Des oiseaux en bronze de la série 'Primitive' d'Ugo Rondinone donnent un pendant méditatif aux réflexions philosophiques de Dürrenmatt sur l’origine des animaux et sur l'appartenance des humains au règne animal.

Plusieurs peintures de Christine Sefolosha explorent l’hybridité et la métamorphose entre humains et animaux en écho aux figures mythologiques que Dürrenmatt aime tant mettre en scène et dans lesquels il s’identifie parfois.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus