Cinéma suisse: plusieurs défis de taille à relever

Reprise, collaborations internationales, égalité: la branche du cinéma est confrontée à plusieurs ...
Cinéma suisse: plusieurs défis de taille à relever

Cinéma suisse: plusieurs défis de taille à relever

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Reprise, collaborations internationales, égalité: la branche du cinéma est confrontée à plusieurs défis de taille. Le conseiller fédéral Alain Berset est revenu jeudi sur la politique mise en place pour y faire face devant la presse au festival de Locarno.

La reprise ne sera pas une mince affaire pour la branche du cinéma. Il s'agit pour les films suisses de faire leur place dans les salles face à une forte concurrence internationale de films dont la sortie a été repoussée.

Campagne 'Back to the Cinema'

Pour y parvenir, l'Office fédéral de la culture (OFC) soutient dix films suisses pour leur diffusion en salles et sur les plateformes de vidéos à la demande (VOD).

La confiance du public doit être par ailleurs regagnée. L'OFC cofinance dans ce but avec Pro Cinema la campagne 'Back to the Cinema'.

La Confédération a, dès le début de la pandémie de coronavirus, mis sur pied des mesures de soutien spécifiques pour le secteur culturel, rappelle jeudi le Département fédéral de l'Intérieur (DFI) dans un communiqué. Quelque 360 millions de francs ont été versés jusqu'à maintenant pour les mesures Covid-Culture par la Confédération et les cantons.

Dans le domaine du cinéma, l'OFC a ajusté ses mesures d'encouragement. Il a adapté le système de bonifications 'Succès cinéma' et introduit, en collaboration avec la SSR, Cinéforom et la Zürcher Filmstiftung, des financements complémentaires pour tenir compte des tournages retardés ou des plans de protection à mettre en place.

Soutien à la production nationale

Accélérée avec la pandémie, la numérisation a opéré une transformation globale de toute l'industrie du cinéma, qui aura des conséquences fondamentales sur la branche.

Cette évolution souligne l'importance d'élargir aux plateformes de diffusion en ligne l'obligation d'investir dans la production nationale, déjà en vigueur pour les diffuseurs régionaux, souligne le DFI. L'introduction de cette obligation permettrait à la Suisse de disposer d'instruments comparables à ceux des Etats voisins.

Impact de l'échec de l'accord-cadre

Un autre enjeu pour la branche du cinéma sera de pouvoir continuer à développer des collaborations internationales. Une participation de la Suisse au programme MEDIA de l'Union européenne reste un objectif, malgré l'échec de l'accord-cadre avec Bruxelles.

Avec les mesures compensatoires, la Suisse dispose depuis 2014 d'un dispositif de soutien qui fonctionne. Elle poursuivra également sa stratégie internationale fondée sur des accords de coproduction bilatéraux, un accord avec le Canada étant d'ailleurs en voie de signature.

En complément, la Suisse a ratifié en 2019 le nouvel accord européen de coproduction du Conseil de l'Europe, qui simplifie les coproductions avec les plus petits pays.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus